L’Afrique subsaharienne est un sous- continent dans lequel cohabitent des sociétés et des régimes politiques extrêmement hétérogènes. Dans de nombreux pays – même si ce n’est pas une règle générale, tant s’en faut – les droits de participations démocratiques de le population sont ancrés dans les textes constitutionnels.  Il existe pourtant encore un abîme profond entre ces derniers et la réalité constitutionnelle. En de nombreux endroit, les habitants ne possèdent pas les savoirs indispensables sur les droits de participation démocratiques. De grands pans de la population ne disposent parfois  pas non plus des conditions fondamentales essentielles – comme la maîtrise de la lecture et de l’écriture, par exemple, ou encore de documents et papiers d’identité-pour faire valoir activement leurs droits politiques. Ces problèmes sont exacerbés dans les zones rurales, notamment parce que les infrastructures y sont particulièrement peu développées.

Dans de nombreux pays, des organisations de la société civile ont vu le jour dans le but de combattre ces problèmes. La Fondation Rosa Luxemburg soutient ces organisations actives dans le domaine de l’éducation civique précisément dans leurs démarches afin d’intégrer leurs revendications et intérêts aux processus de décision politique.